Qu’est ce que le mulet : tout connaitre sur ce poisson d’eau douce

Egalement connu sous d’autres noms comme mules, muges ou meuille, le mulet est un ensemble de plusieurs espèces de poissons pouvant vivre dans la mer ou dans de l’eau douce. D’une apparence fuselée, en gris argent ou gris bleu, le mulet est recouvert d’écailles épaisses. Vous le reconnaîtrez directement par sa tête plus ou moins large en fonction de l’espèce avec laquelle vous êtes confrontée, et légèrement aplatie au niveau du dessus. Et au niveau du dos, vous verrez 4 rayons épineux.

Si on a l’habitude de voir généralement des espèces de mulets dans la mer en hiver, le printemps, ils se rassemblent près des ports pour se nourrir d’algues, de plancton, … En fonction des espèces, vous pouvez retrouver des morphologies de poissons plus ou moins grandes pouvant aller de 30 à 50 cm de long avec un poids variant à 1,5 à 8 kg.

Les différentes espèces de mulets

Comme déjà indiqué un peu plus haut, il existe différentes espèces de mulets :

  • Chelon labrosus : connu aussi sous l’appellation mulet lippu ou mulet à grosses lèvres, il s’agit ici d’une espèce de poissons marins appartenant à la famille des Mugilidae. C’est une espèce de poisson assez longue avec une longueur maximale de 75 cm.
  • Mugil cephalus : également appelé mulet cabot, il s’agit d’une espèce côtière qui peut aussi évoluer dans les rivières. Se distinguant par sa grosse tête et sa taille énorme pouvant atteindre jusqu’à 120 cm, on peut facilement observer ces types de mulets sur une profondeur de 0 à 20 mètres.
  • Mulet doré : ou chelon auratus, auparavant appelé Liza aurata, est une variété de mulet qui peut atteindre jusqu’à 45 cm à l’âge adulte. Comme son nom l’indique, c’est un poisson de couleur dorée. Vous le reconnaîtrez directement par sa tête recouverte de grosses écailles jusqu’au niveau des narines. Sa lèvre supérieure est aussi très mince. Le mulet doré se démarque par ailleurs par des petites tâches jaunes d’or sur le dessus et le postérieur des opercules. Vous retrouverez aussi des tâches jaunes plus clairvoyantes sur la partie arrière de chaque œil. Et contrairement aux autres types de mulets, le chelon auratus ne possède pas de tache noire à la base des pectorales.
  • Liza ramada ou mulet porc : est une autre variété de mulet dont les plus jeunes se regroupent principalement dans les eaux humides, notamment dans les marais et les lagunes. Avec un aspect grisâtre, plus foncé sur le dessus. En saison printanière, il est tout à fait possible de retrouver ces espèces de mulets dans les eaux douces, tandis qu’à la fin de l’été, les adultes commencent à migrer vers la mer.
  • Mulet sauteur, ou Liza saliens : est un poisson osseux marin, que l’on appelle aussi chelon saliens. D’un aspect très proche au mulet doré, le mulet sauteur présente pourtant un corps beaucoup plus mince, avec un museau plus pointu. Vous le découvrirez plus fréquemment dans les estuaires et les lagunes. Malheureusement, il est très rare de retrouver cette variété de poisson dans les eaux douces.

Les secrets de la réussite de la pêche au mulet

Riche en vitamine B6, le mulet est un appât très recherché des pêcheurs. Il s’agit généralement d’un poisson pélagique qui évolue en bancs, et qui se retrouve sur à une surface peu profonde, donc facilement accessible normalement. Cependant, quelques règles sont à respecter pour une pêche au mulet réussit !

Déjà, vous devez commencer à bien choisir votre appât. Mais la pêche peut également se faire à la mouche ou à l’épervier si vous êtes face à un banc de taille.

La maille à utiliser lors de votre pêche au mulet doit faire au moins 30 cm, que vous soyez un simple amateur, ou un vrai professionnel. Il s’agit de la taille légale de capture en Manche, en Atlantique et en Mer du Nord4. D’autres normes sont indiquées en fonction de la région de pêche.

Vous devez également connaître la bonne saison de la pêche au mulet en fonction de la zone où vous vous trouvez. Mais en pratique, il faudra s’y prendre bien avant la fin de l’été, car entre octobre à décembre, ces espèces de poissons quittent le port pour partir se reproduire, donc difficile de les détecter.

En tout cas, il existe des éleveurs de mulets dans des eaux douces, pour garantir une bonne reproduction pendant toute l’année. On rencontre principalement ce type de pratique en Egypte, Italie, Grèce et Tunisie, mais actuellement, elle se fait également en France.