Les Trichoptères

Celui ou celle qui a eu l’idée de regarder un jour ce qui se passait au fond d’un ruisseau, aura certainement rencontré ce drôle de bâton qui marche ! Pour fabriquer cet étui qui lui sert aussi d’habitation, la larve se sert des sécrétions de ses glandes salivaires pour tissu un filet de soie sur lequel elle colle des débris divers récoltés sur le fond.Mais combien savent qu’ils sont de précieux indicateurs de la qualité de l’eau est sont une source de nourriture importante pour la truite.

le sedge

Classification          RègneAnimalia
Embranchement     Arthropoda
Sous-embr.              Hexapoda
Classe                      Insecta
Sous-classe            Pterygota
Infra-classe              Neoptera
Ordre                         Trichoptera
Super-famille           Phryganeoidea
Famille                      Phryganeidae
 Sous-famille           Phryganeinae

Les fourreaux de trichoptères

Par facilité et praticité, nous nommerons cet insecte par son nom commun, le sedge. Il représente une belle bouchée pour la truite, que se soit sous sa forme de larve, de pupe ou
encore d’adulte, il doit faire parti des esches à utiliser pour pêcher. En voici une description non scientifique permettant toutefois de l'identifier au bord de l'eau
Le sedge a un cycle de métamorphose en 4 parties, l’œuf, la larve, la pupe, et l’adulte. Les sedges adultes s’accouplent au sol, la femelle fécondée vient alors déposer ses œufs à la surface de l’eau, ils couleront et se caleront au fond sur et dans le substrat. Après éclosion, la larve fabrique immédiatement son caisson de protection à l’aide de petits graviers, feuilles, brindilles et divers matériaux à sa disposition. Cette larve refait son caisson au fur et à mesure de sa croissance, en faisant un tube plus large  et en sectionnant la partie devenue trop petite, soit environ cinq étuis différents au cours de la vie de la larve.

Après une vie larvaire d’environ une année, la larve du sedge scelle l’entré de son caisson et se métamorphose en pupe qui ressemble beaucoup à l’insecte adulte, seules les ailes semblent plus courtes puisque repliées sur elles même. Elle possède de longues pattes et de longues antennes, son abdomen est bien développé et compte souvent huit sections, une rangée d’ouïes, il est souvent plus large sur sa partie postérieur que vers le thorax. Après métamorphose complète, la pupe brise l’entré de son étui et nage vers la surface pour éclore.  Après ce cycle aquatique, l’adulte prend son envol et cherchera un partenaire pour s’accoupler. La durée de vie est d’environ deux semaines à trois mois au maximum.
On retrouve les sedges dont de nombreux types d’eau, mais il préfère les eaux fraîches,  bien oxygénées et peu profondes. Il se nourrit d’algues et de particules animales. La larve est consommée par la truite malgré son étui, la pupe en phase ascendante (émergence) et le sedge adulte est fortement apprécié par la truite. Ce qui conduit le pêcheur à utiliser le sedge sous toutes ses formes, larves, pupe et insecte parfait, quelle que soit la technique employée, le sedge pourra être utilisé. Larve naturelles, ou nymphe artificielles utilisées aussi bien au toc qu’au fouet, la pupe et le sedge adulte sera plus utilisé en pêche à la mouche. Outre pour la connaissance de cet insecte, le pêcheur aura tout intérêt à pêcher avec cette esche, que l’on retrouve du mois de mai, les éclosions étant croissantes jusqu’en juillet, puis décroissante  jusqu’à mi septembre, de quoi couvrir de nombreuses sorties sans oublier les fantastiques coups du soir qui voient souvent de belles truites se mettre à table sur des éclosions de sedges. 
En souhaitant que ce rapide aperçu des sedges vous permette de très belles pêches.
 
Le Pétsu.