Réflexion sur l'avenir des rivières à truites

Plus que jamais les pêcheurs doivent être soudés, alors même que leur nombre au niveau national n'a cessé de baisser depuis pas mal d'années.
Les querelles intestines sur les différents modes de pêche, sur la réglementation ou encore sur le no kill, tout cela divise les pêcheurs. Et pendant ce temps-là, les pilleurs ont les beaux jours devant eux. Ils se frottent les mains !
A quoi servent tous ces plans tirés sur la comète quand on voit toutes les rivières dans lesquelles les truites ne peuvent plus se reproduire ?
A quoi sert le no kill lorsque les populations de truites sont soutenues artificiellement par les empoissonnements et les alevinages ?
Lorsque l'eau et le substrat des cours d'eau sont de qualité, la reproduction naturelle compense le prélèvement des pêcheurs. Ce dernier, d'après des études scientifiques, créé une dynamique de population.
Et je le crois volontiers, pour connaître par cœur des torrents pyrénéens, sans aucune intervention humaine depuis 20 ans. Les sublimes truites sauvages pullulent malgré une réglementation des plus libérales : maille à 18 cm, quota à 10, tous modes de pêche légaux autorisés.
C'est la merveilleuse leçon que nous donne la Nature quand on lui laisse les moyens de fonctionner. Elle n'a pas besoin du genre humain, surtout de ceux qui gesticulent beaucoup mais qui n'agissent pas.
Ne vaut-il pas mieux tuer deux truites mais sauver par son intervention auprès d'un pollueur des dizaines de milliers d'alevins qui ne seraient pas nés si on avait fermé les yeux ?
Les pollutions discrètes et sournoises tuent bien plus de truites que les pêcheurs. Le seul déversement de terre dans l'eau peut compromettre sérieusement la reproduction naturelle. Même s'il n'y a pas mortalité de poissons, des nuisances peuvent interdire la reproduction…
Ne nous voilons donc pas la face, l'AVENIR des rivières à truites passe par la qualité de l'eau qui entraîne la qualité du substrat gage d'une bonne reproduction naturelle.
Je sais, il est plus difficile de se battre contre tout pillage, plutôt que d'égratigner tel ou tel pêcheur ! Mais, croyez-moi, les résultats sont sans commune mesure !
N'hésitez donc pas à signaler toute mortalité de poissons, mais aussi, ce que j'ai fait rajouter sur le guide de pêche 31, " signalez tout déversement, dépôt ou écoulement suspect. Tous les travaux en rivière sont soumis à une réglementation, en cas de doute vérifiez la légalité des travaux ".
A tous les visiteurs de TER, belle année 2012 avec de nombreux moments magiques à courir après les merveilleuses truites de rêve !

Alphonse ARIAS