La truite au poisson nageur

La pêche de la truite fario au poisson nageur

poisson nageur d-contact 63 de chez Smith

Tout d’abord, petite introduction pour définir un poisson nageur, qui est un corps dur fait en plastique, balsa ou de bois, ressemblant  à une proie pour les poissons et ayant une bavette pour lui permettre de nager et ainsi imiter un petit alevin en panique quand l’on ramène la bannière.

Nous allons nous intéresser au poisson nageur que l’on utilise pour traquer ce poisson qui nous ait si chèr, la truite fario.

Le choix du matériel

La canne


Pour pouvoir animer correctement son poisson nageur,  il faudra une canne dis d’action  ‘’ fast ‘’,  c'est-à-dire qui travaille sur le premier tiers de la canne.
Ses cannes vont permettre de retransmettre le moindre twich directement à son leurre et une animation très précise de son poisson nageur.
A éviter, les cannes dites d’action  « slow »   (parabolique), ou également appeler nouille c’est que celle-ci vont «  s’écraser «  à chaque coup de scion et il n’y aura aucune précision sur l’animation du poisson nageur elles sont par contre top pour la pêche à la cuillère et l’ultra léger !
La puissance la plus polyvalente à mon goût est de 2-8gr. Pour utiliser traquer des jolies truites en grande rivière donc avec des plus gros leurres une puissance de 5-20gr est vraiment bien adéquate

le moulinet

Pour la truite il faudra voir deux critères :

  • Qui soit à la fois léger pour avoir un bon équilibre  de l’ensemble
  • Qui ramène assez de bannière pour pas que son leurre décroche (cet à dire s’arrête de nager) dans les courants les plus puissants.

Donc une taille 1000 ou 2500 (shimano) ou 2000 (Daiwa) sera le top avec une récupération de 70cm /tour de manivelle minimum.

Les poissons nageurs

On utilise des poissons nageur variant de 35 à 100 mm environ.
La meilleure période pour traquer la truite fario, se situe dès que le printemps arrive, quand la fonte des neiges est finit et les arbres retrouvent leur couleurs printanière, on se situe donc dans une période de mi-avril, début mai jusqu’à la fermeture, mais cela peut varier selon les régions.
Nous allons donc voir comment aborder cette pêche en période d’ouverture puis après quand les eaux se réchauffent.                          

La traque de dame fario en période d’ouverture 

Le pêcheur attend ce moment depuis qu’il a quitté sa rivière mi-septembre … l’ouverture de la truite début mars !
Beaucoup d’adrénaline, la nuit de la veille qui est souvent longue, on pense toujours à ce fameux lendemain et l’on trépide d’impatience !
Le jour J est arrivé, l’on arrive devant sa rivière et l’on constate souvent une eau froide dû à la fonte des neiges, les truites sont très affaiblis par l’hiver et la reproduction, maigrichonne et sont calées dans leur trou attendant que de la nourriture les frôles, et oui car elles n’ont pas envie de se déplacer pour rien !
D’où ce premier critère, il faudra partir sur des poissons nageurs de belles tailles, pour donner de belles bouchées aux truites.

Il faudra choisir également les spots approprier, inutile de chercher les truites en plein courant en ramenant son poisson nageur à fond la gomme, les truites vont se trouver dans les zones de calme, dans les trous c’est pour cela qu’il faudra pêcher ‘’ creux ‘’ avec des poissons nageurs qui vont couler et prospecter les veines d’eaux les plus profondes !
Il faut également éviter de pêcher dans les zones de courant balancer plein pot amont ; essayer de lancer un peu aval ou la berge en face pour faire ‘’ patiner ‘’ un peu votre leurre dans le courant et ainsi ralentir sa nage pour que le poisson vienne s’en saisir !
Il faut pêcher lentement et pas avec des animations trop brusques, des twichs tout doux, sans violence seront bien acceptable !

belle fario au pn

Intéressons nous maintenant à cette période du printemps, les eaux se réchauffent, la nourriture arrive en abondance et les truites vont regagner les courants.

Les truites sont enfin actives vont se déplacer un peu partout pour trouver de la nourriture des petits jerkbaits seront top tel le tiny fry, le chubby minnow, le tricoroll tout cela de chez ILLEX, mais les leurres coulants seront toujours très efficaces notamment le d-contact et le d-incite de chez SMITH dont les truites sont très friandes de part leurs magnifiques nage.
Pendant cette période j’adore accompagné mes leurres de petits twichs très rapide et énergique sans oublier bien sûre de faire des pauses, et là j’insiste sur les pauses quand on voit des poissons qui suivent !

S’adapter aux conditions :

La veille de votre session de pêche, se produit un orage assez conséquent. Le lendemain vous arrivez sur votre lieu de pêche et vous constatez les eaux qui ont monté et se sont teintés.

Je vous conseille vivement dans ses conditions d’utilisés des leurres de coloris flashy ou blanc pour qu’ils soient repérés par les truites mais encore des poissons nageurs bruiteurs.

Pour pêcher dans des eaux très claires et basses je vous conseils tous les coloris naturel, d’ailleurs la plupart du temps se seront les plus efficaces.

poisson nageur

Les bavettes sur les poissons nageurs :

La bavette, un élément indispensable de celui-ci car sans ça il ne pourrait pas nager (je parle pour la truite hein, car il y a des exceptions).
C’est tout simple, plus la bavette et longue et incliner à un angle qui se rapproche de 0°, plus le poisson nageur va descendre profond, tandis que plus la bavette est courte et proche d’un angle de 90°, plus le leurre restera en surface.

Comment aborder un poste :

Je vais prendre pour exemple ce spot :

Voici un spot classique avec un courant assez puissant sur le fond pour se fondre dans une zone de profondeur.
Bien évidemment la photo est prises trop près il faudrait aborder de plus loin ce qui est totalement logique, tout d’abord analysons ce spot par exemple à l’ouverture, je pêcherais d’abord la zone profonde assez calme avec un leurre coulant par exemple un d-contact pour aller chercher les truites assez creux, ensuite je m’approche et ne pêcherais bien-sûr pas le courant mais les zones entre les courants où il y a du calme avec un poisson nageur suspending type tiny fry 50sp, les truites sont au repos dans ses zones et la nourriture arrivera avec le courant, puis ensuite je lancerais avec précision mon poisson nageur en face vers les racines et les arbres on remarque également une zone de bordure avec peu de courant ce qui est très propice à une truite.

Il faut bien sûr adapter son poisson nageur à la profondeur de là où l’on se trouve un poisson nageur coulant dans une zone peu profonde, les probabilités d’accrochage seront imminentes !

Les conditions météo :

Un élément important qui déterminera votre partie de pêche, personnellement j’ai toujours eu plus de résultat par une pêche avec le vent du sud, qui amène généralement un temps doux et humide.
Au contraire j’ai eu de mauvais résultat par un temps de vent du nord où les matins sont très frais et les journées guère mieux avec un temps souvent ensoleiller.
J’ai remarqué qu’un temps pluvieux sera toujours meilleur qu’un temps ensoleiller mais les exceptions existent, ainsi qu’avant et après un orage mais attention de bien s’adapter aux conditions qui suivent celui-ci !

Si je ne devais garder que 6 leurres essentiels dans ma boîte :

Un tricoroll 55s de chez illex
Un d-contact 50 de chez smith
Un d-incite 44 de chez Smith
Un tiny fry 50 de chez illex
Un tiny fry 38 de chez illex
Un squad minnow 65 Hw de chez illex

Pourquoi cette sélection ?

Bien sûr ce n’est qu’une sélection basique mais avec ceci vous pourrez faire face à beaucoup de situation que se soit-en grande rivière ou en ruisseau en passant par des rivières moyenne.
Vous arrivez sur un spot que vous ne connaissez pas et vous armer votre ligne du tricoroll qui est pour moi un leurre passe-partout, vous abordez une zone profonde un d-contact et si avez beaucoup de courant je préfèrerais un d-incite.
Une zone peu profonde un tiny fry 50 puis pour le ruisseau je choisirais le tiny fry 38 et en grande rivière le squad minnow 65 Hw OU VERSION SP tout dépend de la puissance de votre canne mais j’ai eu beaucoup de résultats avec la version Hw car il est rare qu’il décroche et se lance très loin.

Ce sont tous des jerkbaits minnow

Voilà avec cette sélection vous êtes prêt à faire face à beaucoup de situation !

Voilà, j’espère que cet article vous a été plaisant, prenez du plaisir à la pêche et relâchez vos prises !

Eric